Menu de navigation

« Être Homme, c’est être responsable » Antoine de Saint-Exupéry

Quelques réflexions sur le système scolaire finlandais

de Stella, Emilien, Roxana

DON’T WORRY BE HAPPY

Cela fait maintenant un mois que nous profitons du système éducatif finlandais et nous sommes dans la capacité de dire que ceux-ci bénéficient de très bonnes conditions de travail.

Prenons tout d’abord l’exemple des salles de classes. Celles-ci possèdent chacune un équipement de qualité. La salle de musique contient 3 pianos, une batterie, de nombreuses guitares, des Ipads, des micros et pleins d’autres instruments et autres qui rendraient heureux tout musicien. L’équipement sportif est très impressionnant lui aussi, chaque semaine nous faisons des sports différents grâce à toutes les installations sportives mises à disposition ; il y une grande diversité de sports proposés, du baseball au Just-dance en passant par le air-yoga. L’école possède également des salles de repos, très différentes de nos permanences, où on retrouve des canapés, des fauteuils, des micros-ondes, un piano, une bibliothèque et un billard. Enfin, les salles en général sont toutes équipées de vidéoprojecteurs et de chauffage. Au niveau du matériel, on a pu également observé que les élèves utilisent régulièrement leur ordinateur. Cela allège le poids de leur sac à dos et réduit considérablement la consommation de papier.

Les emplois du temps, eux aussi, sont allégés : les cours commencent à 8h15 et finissent à 16h, du lundi au vendredi. Quant à tout ce temps libre, ils ne l’utilisent certainement pas pour faire leurs devoirs, tout simplement car il n’y en a pas beaucoup et qu’ils ne sont jamais obligatoires ou vérifiés. Cela permet aux élèves de faire ce qu’ils considèrent important pour eux, sans être paniqué lorsqu’ils ont un empêchement. En effet ce qu’on a pu envier le plus aux élèves finlandais est l’absence de stress et de pression quotidienne. 

Ce qui nous a quelque peu étonné aussi est le fait qu’ici, les élèves appellent leurs professeurs par leur prénom, cela instaure une certaine proximité entre eux et apporte une ambiance plus détendue en classe.

Aussi, la cantine est gratuite pour tout le monde. Il n’y a jamais de file d’attente, peut-être parce que le lycée ne compte que 300 élèves. De plus, les élèves se servent tous eux-même : il n’y a donc presque pas de gaspillage, et chacun est libre de manger à sa faim.

Pour terminer ce rapport sur les différences de travail entre le système français et finlandais, parlons de ce qui semble être la chose la plus importante en France : les notes ! Ici, les notes ne semblent pas vraiment mettre de pression aux élèves. En effet, l’examen final (équivalent du bac) est la seule préoccupation qu’ils ont. Les étudiants doivent choisir les matières qu’ils souhaitent étudier, leur année étant divisée en 5 périodes ils ont la possibilité de changer 5 fois d’emploi du temps et de matières, avec tout de même un tronc commun. Même si le système éducatif finlandais paraît bien plus facile et décontracté que le système français, selon le classement des performances de systèmes scolaires du monde entier, la Finlande est dans les meilleurs en atteignant la 5ème place tandis que la France ne décroche qu’une petite 26ème place. Pourquoi donc ne pas s’intéresser davantage à ces méthodes de travail  ? Les élèves ont le plaisir d’apprendre, et peuvent s’épanouir en toute sérénité et réussissent très bien.